16/12/2007

La Bastille

415454330_L

Je vous rassure, la récidive ne sera pas trop fréquente, mais je me permets aujourd’hui de vous présenter un livre d’Histoire. H majuscule et donc pas d’essai, pas de biographie, pas de roman à l’ordre du jour.Pourtant, je m’adresse aux passionnés de lecture, de documents, de légendes, d’histoire, à ceux qui s’intéressent à la France absolutiste ou révolutionnaire, à ceux qui aiment la Ville des Lumières et même à ceux qui de prime abord ne seraient pas particulièrement fans ou accros à ce genre de lecture.Dans ce livre, Claude Quetel, un des plus fiables historiens français nous replonge dans les ombres du symbole. Et un symbole, la Bastille en est un. Qui ne la connaît pas, qui n’en a jamais entendu parler ? Ce mot résonne en nous et nous fait revivre cette lutte pour la liberté de tout un peuple.Néanmoins, la Bastide Saint-Antoine de son nom d’origine reste mystérieuse. Prise par une foule de Parisiens en colère, elle ne tarda pas à être détruite pour emporter ses secrets avec elles. Dans cet ouvrage, l’historien s’est attelé à la lourde tâche de reconstruire en quelques pages le célèbre monument méconnu.

Sur base d’une collecte d’archives, d’un travail minutieux de fouilles et de reconstitutions, il nous replonge dans la vie quotidienne de ces quelques 6000 embastillés. Parmi eux, nous retrouvons les célébrités : « Le Masque de Fer », Voltaire, le Marquis de Sade, Cagliostro… Avec eux, nous revivons les plus grandes affaires judiciaires de l’Ancien Régime : Les Poisons, Les Colliers de la Reine…

Mais c’est surtout la démonstration de la vie quotidienne vue par la prison qui est surprenante. On peut ainsi récolter une foule d’informations sur les crises politiques, la justice, la vie parisienne, les complots, la liberté de presse.On se mêle au bas fond de Paris sous le manteau de l’inspecteur générale de police et de ses bureaux de renseignements. On surveille les étrangers, les Anglais et tous ceux qui ont des relations avec ces derniers  en premier lieu. On s’attaque aux païens, aux juifs, aux protestants, aux Jansénistes. Mais surtout, on surveille de près les mœurs frivoles de la noblesse et des grandes familles, quitte s’il le faut à envoyer quelque temps à la Bastille en « pénitence » les concernés.Et c’est un des principaux démentis du livre. La prison de la légende populaire est surtout le château du roi et la prison de la noblesse turbulente.Attaquez-vous également à cette légende de savoir combien de temps on pouvait rester à la Bastille et si on pouvait, comme on le dit souvent, y être OUBLIE. Ainsi, le professionnalisme de l’historien est bien présent dans ces lignes qui pourtant, sont plus que croustillantes, plus à déguster peu à peu qu’à coincer au fond d’une bibliothèque pour décorer.C’est un livre qui s’adresse à tous, qui fournit une multitude d’informations et lance des pistes pour découvrir toute une époque extraordinaire. Mais surtout c’est un ouvrage qui sait rester simple et ludique sans orgueil. Bonne lecture ! Une histoire de la Bastille, depuis sa cration sous Charle V jusqu'à sa destruction en 1789, tout en passant en revue les prisonniers célèbres et la vie quotidienne des quelques 6000 embastillés.  L’histoire véritable de la Bastille, Claude Quétel, éd Larousse, bibliothèque historique.



 

12:51 Écrit par ecrivain89 dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : la bastille, quetel, histoire, livre, si jose ecrire |  Facebook |