27/08/2005

Roméo et Juliette.

roméo juliette
 

Aujourd’hui, c’est l’histoire la plus célèbre du monde que je vous présente. Il s’agit de Roméo et Juliette de William Shakespeare.

Maitre Shakespeare, le génie de la poésie, le virtuose de l’amour.  Tout le monde connaît l’histoire des amants de Vérone mais quel plaisir à la lecture. Les mots, les sons, les vers s’alignent dans une symphonie magique.

Tout commence dans la charmante ville de Vérone. Deux des plus grandes familles, les Capulet et les Montaigu s’y vouent une haine sanglante depuis des années.

Pas une journée n’échappe à une bagarre entre les deux clans qui bien souvent entraine derrière elle ravage et destruction.

Issus de la dernière génération des Montaigu, Roméo se remet difficilement d’une mésaventure amoureuse. Il croit avoir perdu l’amour de sa vie, il croit qu’il ne s’en remettra jamais mais c’était sans compter sur une rencontre fortuite avec la jeune Juliette.

Un bal où ils sont tous deux invités, le coup de foudre pour les jeunes gens que tout sépare.

Le destin est cruel. Ils savent qu’ils sont dans une voie sans issue. Leurs familles, leurs amis sont là pour le leur rappeler. Ils sont censés se haïr, se détester, l’inverse est impensable.

Pourtant, ce soir-là, quand le calme retombe, bravant le danger, Roméo s’introduit jusqu’au balcon de Juliette. Ils s’aiment, ils le savent. L’aube les séparera mais ce n’est que partie remise. Dans la journée, il projette de se faire marier en secret par un ami, le frère Laurent.

Le plan réussit mais sitôt le mariage prononcé, une rixe éclate dans une taverne opposant un Thybalt acharné, cousin de Juliette à un Roméo qui tente d’éviter d’en venir aux mains. Pour protéger son ami, Mercutio s’interpose, il est frappé par la lame destinée à Roméo et meurt en maudissant les familles et leur haine. Pris d’un coup de sang, Roméo tue à son tour Mercutio. Le prince de Vérone avait prévenu, désormais le jeune homme est banni de la ville. Les deux amants se retrouvent alors séparés tandis que les Capulet envisagent de marier Juliette pour la consoler de la perte de son cousin.

L’étau se resserre autour des jeunes gens. Pour fuir leur destin, Juliette met au point un plan avec le frère Laurent. Une potion la fera passer pour morte. Pendant plusieurs heures, elle restera pâle et sans vie, semblable à un cadavre tandis que le moine courra prévenir Roméo pour qu’il emmène sa bien aimée. Le message ne parviendra malheureusement pas. Roméo se suicide en s’empoisonnant dans la crypte où Juliette est enterrée. A son réveil, elle découvre le corps de son amant et se poignarde.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire le résumé complet de la pièce. Je m’en excuse sincèrement. Mais il est tellement difficile de ne pas se laisser entraîner par l’histoire cruelle qui frappa les deux amants de Vérone. Leur amour et leur peine, dit-on, réussit enfin à effacer la haine des Capulet et des Montaigu. Toujours est-il qu’il s’agit d’une des plus grandes œuvres de la littérature mondiale qui domine par sa poésie, sa tendresse et sa cruauté.

Un classique à ne pas laisser sombrer au fond d’une bibliothèque et qu’il faut à tout pris détaché du film américain où paraissait le célèbre Di Caprio.

J’espère vous avoir convaincu, bonne lecture !